Mon patriarche

Publié le par Melodie Desjours

Le mois d'Août a signé tes trois ans d'absence...

Trois ans....

Que je te parle comme à un mirage

Que je pleure en silence sous ma douche ou au volant

Que tu me manques comme personne

Trois ans....

Que j'imagine ce que tu me dirais dans certaines difficultés

Que je me demande ce que tu penserais de la femme que je suis devenue

Que je crois te voir sur le trottoir d'en face et que la réalité me fait mal

Trois ans...

Que je bois mon thé tous les matins en me disant que je t’appellerais bien comme d'habitude

Que je ne me suis pas résignée à effacer ton numéro de mon répertoire

Que je zappe dès que passe la chanson "Puisque tu pars"

Trois ans ....

Que j'entends ta voix dans ma tête à chaque coup du sort

Que je t'imagine me réconforter et que je rêve de ton "ma p'tite fille" à chaque larme

Que je pense à toi mille fois par an

Trois...

Que j'essais pas de faire autrement

Que je parle de toi en espérant que tu es toujours "là" quelque part à veiller

Que je fais tout pour me rappeler ton élégance

Vingt et un mois...

Que je ne peux pas te raconter ses progrès

Que j't'imagine l'appelant "l'héritier" en souriant

Que je sais que tu serais fier de lui, de nous

Vingt et un mois...

Que j'aurais aimé te le présenter et te voir ému

Que j'espère que tu te penches au dessus de son lit la nuit

Que j'fais le maximum pour lui transmettre tes valeurs

Trois ans, vingt et un mois, et la vie devant moi....

Trois ans, vingt et un mois, peu importe, ton absence est en moi

Mon patriarche...

Commenter cet article